Céramiques

DE DIEULEFIT

Nos artistes des années 1950 à 1970

Dieulefit, Cité de la Céramique d'art en Drôme

Depuis toujours, l’histoire de la poterie est intimement liée à celle de Dieulefit notamment grâce à la présence de carrières d’ocres et de terres qui ont favorisé la création d’une communauté de potiers. La présence de potiers remonterait à l’époque de l’antiquité gallo-romaine (1er siècle) suite à la découverte de vestiges de fours et de poteries. La poterie de Dieulefit a connu son apogée au début du XIXème siècle grâce aux 90 ateliers qui rivalisaient de créativité dans la vallée de Dieulefit et Poet-Laval. La production originelle était culinaire. La production Dieulefitoise traditionnelle se caractérisait par une couleur jaune paille naturellement obtenue par vernissage direct à l’alquifoux (vernis au sulfure de plomb) non teinté.

La seconde moitié du XXe a vu se développer une céramique d’art avec Victor Bonnard, Etienne Noël et plus tard avec Jacques Pouchain. Autour des années 1910, Victor Bonnard, accompagné de son fils, publie un catalogue personnel de leurs fabrications façon « art-nouveau ». Les rares poteries conservées de cette période sont les premières à illustrer l’abandon de la céramique culinaire pour une céramique esthétique, plus décorative. Après avoir étudié aux ateliers de Lachenal à Paris, l’artiste peintre Etienne Noel rachète une fabrique entre les deux guerres et imagine de nouvelles formes de céramiques.Les pièces d’Etienne Noel sont en émaux et leur seul lien avec la poterie traditionnelle Dieulefitoise est le tournage de l’argile. Il faudra attendre 1956 avec l’arrivée de Jacques Pouchain pour que l’activité céramique de Dieulefit se distingue de ce qu’il se faisait avec l’héritage d’Etienne Noel. Jacques Pouchain va entrainer un renouveau avec la gravure décorative de vases tournés. Cette personnalisation créative renouvellera l’attrait de Dieulefit. Depuis, ces deux univers ont permis l’émergence d’un grand nombre d’ateliers dans la région de Dieulefit qui offrent un éventail de styles et de productions d’une vaste ampleur.

Totem femme signé Jacques Pouchain, Dieulefit, 1950
Vase signé Jacques Pouchain, Dieulefit, 1950