Céramiques

ETHNIQUES

Tunisie - Maroc 

La poterie est un art ancestral au Maroc. Les motifs et les décors qui ont ornés les pièces d’argile ainsi que les techniques utilisées sont un mélange entre l’héritage marocain berbère et les influences portugaises et espagnoles du temps de la colonisation. Au Maroc, nous pouvons distinguer trois styles de poterie. Le premier est la poterie citadine qui est souvent représentée par des motifs zwak et de la calligraphie. Le deuxième et le troisième proviennent de la poterie rurale venant du Nord et du Sud du Maroc représentant l’art berbère avec plus de sobriétés et à visée utilitaire.

La région de Fès est la plus connue pour la qualité des céramiques mais aussi pour sa créativité en matière d’artisanat marocain. La céramique émaillée s'est développée au XIème siècle dans cette région. Sous la dynastie Almohade, on estime la présence de 188 ateliers de potiers en activité. Les principales couleurs utilisées par les potiers de Fès sont le vert, le jaune, le rouge, le bleu et le marron. Les poteries de Fès sont souvent décorées de motifs bleus ou polychromes sur fond blanc représentants des formes géométriques ou des fleurs. En Tunisie, la ville de Nabeul a toujours été intimement liée à l’argile. Ce qui permet de distinguer la céramique nabeulienne des autres, c'est que celle-ci est le résultat d’un brassage historique entre les influences phéniciennes, romaines, berbères, andalouses et djerbiennes. La poterie a évolué en passant du chawat (poterie poreuse et non vernissée) à la céramique artistique. La poterie traditionnelle émaillée dit « motli » a souvent des couleurs jaunes, vertes et brunes.

Céramique murale de Fès, Circa 1900